Enjeux ESG/Investissement responsable

Rapport d'investissement durable T2 2018

Retrouvez notre rapport trimestriel ESG pour le T2 2018. Thématiques abordées : la gouvernance d'entreprise aux Etats-Unis, l'élimination du plastique, le réchauffement climatique et ses risques physiques méconnus, les retraites et l'ESG, et comme toujours nos engagements avec les entreprises et les votes réalisés aux AG.

31/07/2018

Jessica Ground

Jessica Ground

Responsable de l'investissement durable

Aux États-Unis, le ministère du Travail a donné son point de vue concernant le rôle des fiduciaires. Il a notamment publié un guide stipulant que les « fiduciaires ne doivent pas se montrer trop promptes à traiter les facteurs ESG comme un aspect économique au moment de prendre une décision concernant certains choix d’investissement ». Il conseille également aux fiduciaires de « ne pas sacrifier le retour sur investissement et de ne pas prendre plus de risques en matière d’investissement dans le cadre de la promotion d’objectifs sociaux collatéraux »1.

Nous avons bien conscience que les conseils du ministère du Travail américain peuvent à court terme décourager certains acteurs de proposer des stratégies ESG sur leurs plateformes. Malgré tout, nous sommes convaincus qu’un jour ou l’autre, les États-Unis se mettront au diapason de la tendance mondiale et intègreront les facteurs ESG à leur processus d’investissement. Nous avons rédigé par le passé des publications spécifiquement sur les avantages d’intégrer et de défendre l’approche ESG dans les programmes de cotisations définies et ce trimestre nous offre une bonne occasion de réexaminer ces travaux.

Plus troublant, d’aucuns suggèrent que les fonds et les investissements dans l’ESG ne sont pas aussi performants que leurs homologues. Historiquement, de nombreuses approches ESG se sont uniquement concentrées sur les exclusions, ce qui augmente l’écart de suivi, comme le montrent nos travaux dans la publication « Démythifier les filtres négatifs : les conséquences des exclusions ESG ». Néanmoins, la pratique ESG évolue, et son intégration ainsi que sa défense sont désormais des éléments incontournables des produits que nous proposons dans ce domaine.

En tant qu’investisseurs, nous nous sommes toujours intéressés aux considérations liées à l’ESG qui exposent selon nous à des risques financiers majeurs susceptibles, évidemment, d’avoir un impact sur les performances des investissements. Citons, à titre d’exemple, la hausse de la fréquence ainsi que du montant des amendes encourues en cas d’extorsion et de corruption, l’évolution des goûts des consommateurs et le renforcement de la réglementation relative à la teneur en sucre dans les aliments, sans oublier l’impact économique avéré du réchauffement climatique (autant de sujets que nous avons abordés dans de précédents rapports).

Ce rapport trimestriel met en lumière deux excellents exemples de risques financiers majeurs que nous surveillons. Nous sommes tous de plus en plus conscients de l’impact des déchets plastiques sur l’environnement, notamment sur nos océans.

Les gouvernements, les entreprises ainsi que les consommateurs subissent nettement plus de pressions et sont invités à agir pour endiguer cette marée de déchets plastiques. Lors de nos dernières recherches, nous nous sommes penchés sur les possibles gagnants et perdants tout au long de la chaîne de valeur, des fabricants de produits chimiques aux sociétés d’élimination des déchets en passant par tout ce qui a trait à la lutte contre les matières plastiques.

Nous étudions également le risque posé, pour les constructeurs automobiles, par la priorité croissante
donnée à la protection du consommateur étant donné l’augmentation globale du nombre de crédits auto et ce qui semble être un pic dans le cycle du crédit. Nous avions choisi ce sujet en 2017 et, depuis, les autorités de réglementation se sont elles aussi intéressées aux pratiques de vente dans ce domaine.

La saison des assemblées générales annuelles apporte toujours son lot de gros titres et, comme vous pouvez l’imaginer, nous avons été très occupés à parlementer avec les sociétés à propos de la composition, la rémunération et la diversité du conseil d’administration. Nous faisons un bilan de l’impact de certains de nos engagements historiques aux États-Unis et nous avons repéré quelques signes de progrès intéressants. Les médias se sont également intéressés aux résolutions des actionnaires qui continuent à être de plus en plus exigeants notamment en ce qui concerne les questions environnementales et sociales. Nous en parlons ce trimestre, et nous vous expliquons comment nous responsabilisons le conseil d’administration par rapport aux grandes problématiques.

Nous espérons que vous apprécierez ce nouveau rapport.

 

1 Nouvelle publication du ministère du Travail américain, 23 avril 2018 (anglais)

Réservé exclusivement aux investisseurs et aux conseillers professionnels.

Ce document exprime les opinions de l'équipe d'économistes de Schroders et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders.

Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi.

Les prévisions contenues dans le présent document résultent de modèles statistiques, fondés sur un certain nombre d'hypothèses.

Elles sont soumises à un degré élevé d'incertitude concernant l'évolution de certains facteurs économiques et de marché susceptibles d'affecter la performance future réelle. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.

Ce document est produit par Schroder Investment Management (Europe) S.A., succursale française, 1, rue Euler, 75008 Paris, France.