Enjeux ESG/Investissement responsable

Rapport d'investissement durable T3 2018

Retrouvez notre rapport trimestriel ESG pour le T3 2018. Thématiques abordées : la fin du laissez-faire : 10 ans après la crise, cyber risque, mise à jour du tableau de bord du changement climatique, politique européenne en matière de finance durable, gouvernance d'entreprise en Europe, l'utilité des marchés d'actions et comme toujours nos engagements avec les entreprises et les votes réalisés aux AG.

23/11/2018

Jessica Ground

Jessica Ground

Responsable de l'investissement durable

Cette constatation est apparue d’autant plus nettement lorsque nous avons porté un regard neuf sur le cyber risque, un thème que nous avons inclus dans notre périmètre de recherche et d’engagement en 2015. Nous avons découvert que notre vision des bonnes pratiques était devenue terriblement obsolète en relativement peu de temps. Compte tenu de la complexité croissante de l’utilisation de la technologie et des données et de la façon dont elle imprègne tous les aspects des pratiques commerciales, si l’on ajoute l’imposition d’amendes plus élevées, le coût d’un faux pas n’a jamais été aussi élevé. La consultation d’experts pour un examen détaillé de chaque société est apparue comme le seul moyen de maîtriser ce problème.

Le réchauffement climatique est également un nouveau domaine de risque. Un an après le lancement du Tableau de bord du changement climatique, il apparaît clairement que les progrès dans ce domaine sont insuffisants et que nous nous bornons à repousser l’échéance. Selon la trajectoire actuelle, l’incidence potentielle du réchauffement climatique induite par l’élévation du niveau des mers, le manque d’eau et l’acidification des océans est considérable et quasiment ignorée dans les modèles classiques de mesure du risque.

La crise financière mondiale de 2008 nous a beaucoup appris sur le risque et a modifié le paysage du risque. Nous observons que, dix ans après cette crise, les entreprises sont soumises à plus de surveillance et de pressions réglementaires que jamais, et pour encore un certain temps, semble-t-il. Les entreprises qui comprennent les enjeux pour leur activité seront mieux armées pour relever les défis futurs alors que celles qui se voilent la face rencontreront de graves difficultés.

Ce trimestre, nous évaluons également les propositions de mesures présentées par les responsables politiques européens pour développer l’investissement durable. Nous demandons depuis longtemps que des clarifications soient apportées dans ce domaine, nos propres recherches révélant que le manque de transparence et de données inquiète particulièrement les investisseurs institutionnels partout dans le monde. Nous nous félicitons de la volonté de connaître les préférences des clients sur les questions ESG et de l’obligation pour les gérants de fonds de s’expliquer sur la manière de les intégrer. Nous mettons toutefois en garde contre l’adoption d’approches trop restrictives qui entraveront l’innovation ou les attentes des clients en matière de solutions globales dans ce domaine.

Toujours en Europe, nous examinons certains thèmes de la saison des assemblées générales. En 2018, nous avons plus souvent voté dans le sens de la direction, mais nous pourrions ne pas poursuivre dans cette voie. Nous avons clairement indiqué à un certain nombre de sociétés les améliorations qu’elles doivent apporter si elles souhaitent que nous continuions à accompagner leur développement. Nous continuerons de les suivre de près afin de pouvoir apprécier les progrès accomplis au regard de cet engagement.

Enfin, nous présentons le compte rendu d’un débat intitulé « Quelle est l’utilité véritable des marchés d’actions ? » que nous avons organisé dans le cadre de l’initiative « Axer le capital sur le long terme », auquel nous avons invité nombre des sociétés dans lesquelles nous investissons. Découragées par les coûts et la réglementation associés à la cotation en bourse, les entreprises occidentales semblent préférer la dette bon marché et le capital investissement. Pourtant, les marchés d’actions continuent de remplir des fonctions importantes comme l’amélioration de la gouvernance d’entreprise, la contribution à une allocation efficace du capital et l’accès à de nombreux épargnants. Il existe des risques certains à négliger cet actif.

Réservé exclusivement aux investisseurs et aux conseillers professionnels.

Ce document exprime les opinions de l'équipe d'économistes de Schroders et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders.

Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi.

Les prévisions contenues dans le présent document résultent de modèles statistiques, fondés sur un certain nombre d'hypothèses.

Elles sont soumises à un degré élevé d'incertitude concernant l'évolution de certains facteurs économiques et de marché susceptibles d'affecter la performance future réelle. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.

Ce document est produit par Schroder Investment Management (Europe) S.A., succursale française, 1, rue Euler, 75008 Paris, France.