Enjeux ESG/Investissement responsable

De premières solutions concrètes pour le stockage des énergies renouvelables ?

Par Andy Howard, Schroders. Cette contribution est parue dans l'Agefi Quotidien du 5 octobre 2018.

05/10/2018

Andrew Howard

Andrew Howard

Directeur de la recherche – Investissement durable

Depuis longtemps, le stockage de l’énergie constitue le principal frein à l’adoption des énergies renouvelables. La problématique de l’éolien et du solaire est simple : la production d’énergie provenant de ces sources ne correspond pas aux horaires de la demande d’énergie. Sans stockage, elles ne peuvent donc fournir plus de 20 % de la demande.

Comme le montre le graphique dans le cas du photovoltaïque (solaire), le décalage est net entre la production et la consommation d’énergie pour un ménage moyen. L’essentiel de l’énergie solaire est produit entre les deux pics de demande des ménages. Quant à l’énergie éolienne, elle est principalement générée durant la nuit. Les incitations en faveur d’un stockage efficace sont donc nombreuses.

Il existe aujourd’hui divers types de stockage, que l’on peut classer en systèmes électrochimiques (batteries au lithium-ion utilisées dans les véhicules électriques),  mécaniques (pompage hydroélectrique et stockage d’air comprimé), chimiques (stockage d’hydrogène et de méthane) et thermiques (stockage de chaleur et stockage thermochimique).

Chacune a ses avantages et inconvénients. L’hydroélectricité pompée est devenue dominante pour le stockage en vrac, en raison de son applicabilité à grande échelle et de son rendement énergétique élevé, supérieur à 80 %. Cette solution n’est toutefois pas toujours viable. Les régions connaissant des pénuries ne peuvent se permettre d’utiliser l’eau pour stocker l’énergie, tandis que la géographie ne permet pas toujours de construire les grands barrages générant des économies d’échelle. En conséquence, le stockage d’hydroélectricité pompée ne concerne guère plus de 10 pays à ce jour.

Une start-up suisse travaille actuellement sur une solution alternative, recourant à du béton et des grues à la place de l’eau. Avec un taux de conversion proche de 85 % et l’avantage d’une densité nettement supérieure à celle de l’eau (ce qui permet de stocker plus d’énergie par unité de volume) ce concept pourrait déboucher sur une solution viable pour le stockage de grandes quantités d’énergie, dans des régions où le stockage d’hydroélectricité pompée n’est pas adapté.

En outre, d’autres formes de stockage gagnent du terrain. Alors que le coût est en baisse constante pour la plupart des technologies, un stockage décentralisé devrait devenir économiquement de plus en plus attrayant. Il sera fondamental pour l’adoption à grande échelle des énergies renouvelables.

Production d’énergie solaire et demande d’énergie

Source : Solar Choice, décembre 2017

Réservé exclusivement aux investisseurs et aux conseillers professionnels.

Ce document exprime les opinions de l'équipe d'économistes de Schroders et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders.

Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi.

Les prévisions contenues dans le présent document résultent de modèles statistiques, fondés sur un certain nombre d'hypothèses.

Elles sont soumises à un degré élevé d'incertitude concernant l'évolution de certains facteurs économiques et de marché susceptibles d'affecter la performance future réelle. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.

Ce document est produit par Schroder Investment Management (Europe) S.A., succursale française, 1, rue Euler, 75008 Paris, France.